Rechercher & Coordonnées en bref
Lycée Général et Technologique Elie Vinet - 7 avenue Pierre Mendès France 16300 Barbezieux Saint Hilaire - Téléphone : 05.45.78.17.27

Bienvenue sur le site internet du Lycée Général et Technologique Elie Vinet

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE AGRÉABLE VISITE !

Du renouveau !


Soucieux de communiquer toujours plus harmonieusement avec vous, votre lycée se dote d'un nouveau site internet

Article à la une

LITTERATURES EUROPEENNES COGNAC 2016

LITTÉRATURES EUROPÉENNES COGNAC 2016

 

Le vendredi 18 novembre 2016, nous avons accompagné les latinistes de 1ère et terminale au centre des congrès La Salamandre à Cognac pour assister à la remise du Prix Jean Monnet des jeunes européens, prix décerné par les élèves d'une dizaine de lycées de la région.

Ce prix a pour but de faire découvrir aux lycéens la littérature européenne contemporaine et ses jeunes écrivains. Il existe depuis 2006, à l'initiative du lycée Jean Monnet de Cognac, en partenariat avec la Région et le Rectorat de l'Académie de Poitiers.

Au cours de la matinée, nos élèves ont pu rencontrer les 3 auteurs sélectionnés pour ce prix, leur poser des questions, lire les compliments rédigés par certains d'entre eux.

Il s'agissait de 3 premiers romans, 3 livres qui regardent vers le centre et l'est de l'Europe :

  • ​​Astrid ROSENFELD  : "Le legs d'Adam"   (retenue aux USA, elle était représentée par son éditrice suisse Margaux De Weck​)
  • Sarah LEON            : "Wanderer"
  • Andrea SA​LAJOVA   : "Eastern"

 

C'est Astrid ROSENFELD qui a remporté le Prix 2016.

La journée s'est conclue par la projection du film "IDA" de Pavel PAWLIKOWSKI (Pologne, 2013).

Quelques photos lors de la remise du Prix :

 


 

 

 

 

 

 

 

  

 

               

 

Article à la une

BTS SIO : ouverture rentrée 2017


 

Le lycée Elie Vinet a le plaisir de vous annoncer

l'ouverture du BTS SIO options SLAM et SISR,

en mixité des publics, à la rentrée scolaire 2017.

 

Pour plus d'informations, télécharger le flyer.

Article à la une

Séjour en Bavière

Notre séjour a commencé par un long week-end dans les familles des correspondants, fête nationale (de la réunification) oblige .Un repos bien mérité après 22 heures de route. Saluons la patience et la sagesse de nos élèves dans les embouteillages  allemands, qui mirent à profit ces quelques heures en regardant le film "das Experiment" et en préparant un sondage sur l´utilisation des médias par les familles allemandes. Ce week-end,  certains découvrirent les paysages verdoyants ou bleutés des préalpes bavaroises, la richesse de Munich, les châteaux de Louis II - en particulier celui qui inspira Disney (Neuschwanstein) - et bien sûr l´incontournable "Oktoberfest", ses attractions, ses costumes traditionnels et aussi son breuvage- avec grande modération, cela va de soi. Certains eurent même la chance d´aller jusqu´en Autriche à Salzbourg ou sur les bords du lac de Constance (Bodensee) , sans compter le bonheur de ceux qui se livrèrent aux plaisirs de la baignade (pas dans un des nombreux lacs avoisinnants), de la randonnée ou du bowling.

Frais et dispos le mardi matin nos élèves firent la  connaissance du lycée Rainer-Maria Rilke d´Icking, accueillis par Madame le Proviseur (Mme Barbeau). Puis après visite des locaux et participation à divers cours, le reste de  la journée se déroula dans les studios de cinéma "Bavaria" en tant que visiteurs, spectateurs, figurants voire même acteurs pour certains d´entre nous qui révélèrent des talents jusque là cachés.

Le mercredi  eu lieu la cérémonie d´accueil officielle à la mairie de notre ville jumelée, suivie de la photo de groupe non moins traditionnelle, cette année devant la statue en bronze du loup (Wolf) emblème de Wolfrathausen, après quoi un rallye permit aux 4 équipes,  si ce n´est d´explorer la ville, du moins de gagner des bonbons de fabrication artisanale (type Gummibärchen). Plus sérieuse fut ensuite la visite des studios de la radio et télévision bavaroise (Bayerischer Rundfunk) afin de voir et de se faire expliquer l´envers du décor,  à savoir outre quelques plateaux de journaux télévisés (Rundschau) , beaucoup d´ordinateurs, tables de mixage et autres écrans en tous genres, le tout commenté gracieusement et professionnellement par un collaborateur également parent d´élève d´un échange antérieur et par un collègue. Peu rancunier , en dépit des questions parfois embarrassantes préparées nos élèves de 1e euro, ils nous offrirent autocollants, porte-clés, crayons à  papier et   bonbons       à l´effigie de la chaine BR.

Changement de décor le jeudi,  où , avec les yeux du peintre Franz Marc et les explications du professeur d´arts plastiques nous appriment à voir les montagnes bleu, le ciel rose ou jaune et les ânes violet, avant de dessiner nous mêmes à la manière du peintre du groupe  "cavalier bleu" des chevaux épurés dans une ferme équestre.

L´excursion franco-allemande du vendredi nous mena en bateau sur les îles du lac Chiemsee, notamment sur celle d´Herrenchiemsee où Louis II fit construire la Réplique de Versailles. Le roi bavarois ne passa que quelques jours dans ce château qui avait pour lui déjà la valeur d´un musée en hommage à notre Roi Soleil et son époque qu´il idéalisait.

Au lendemain d´un autre bain linguistique dans les familles, la dernière matinée fut consacrée à la présentations des travaux préparés au cours de la semaine : Haikus, poèmes et journal télévisé composés de divers reportages sur l´actualité. Pour finir une dernière promenade dans Munich et une séance de cinéma : Le film du célèbre metteur en scène Fatih Akin "Tschick" raconte les aventures  de 2 lycéens  (de 14 ans) qui décident de partir seuls en vacances en Valachie  dans une vielle Lada volée... notre critique : un film destiné à un public plus jeune que le nôtre. A 22 heures c´est le départ : entre la tristesse de quitter nos amis allemands  et le bonheur à l´idée de retrouver  nos familles et Elie Vinet. Le retour fut calme , sans bouchons et à l´arrivée nous attendait la caresse du soleil  qui nous avait souvent manquée en Bavière. Un voyage réussi qui espérons-le portera aussi ses fruits dans les semaines à venir !

Article à la une

Un poilu inconnu........identifié !

Un poilu inconnu........identifié !

Deux carnets dans l'oubli d'un grenier, le quotidien d'un poilu pris dans la tourmente d'une terrible guerre. Des passages lus autour du monument aux morts le 11 novembre, une histoire chargée d'émotion mais une histoire anonyme.

Peut-être un enfant de Chillac puisqu'il cite dans ses récits des noms familiers dans ce village.

Cent ans plus tard, Claire D et Léo B, installés dans cette petite salle de conseil de Chillac. Les archives recouvrent la table. Les voilà, l’œil pétillant m'expliquant leur étrange voyage dans le passé. Les faisceaux de preuves, les impasses, les possibilités écartées, une enquête dont ils connaissent parfaitement les méandres.

Mais ce qui m'a frappée dans ces échanges c'est l'impression de les avoir vu se glisser dans l'univers d'une famille, avec beaucoup de plaisir et de respect. Les prénoms, ils les connaissent, ils les citent comme des amis, ils ont méthodiquement démêlé leur écheveau pour en extraire un seul.

Je remercie vivement Claire et Léo, enfants d'un siècle nouveau, pour leur belle implication dans cette aventure. Grâce à eux, nous pouvons désormais mettre un nom sur le Poilu, auteur de ce récit de guerre.

                                                                                                                                                Madame le maire de Chillac.

Claire et Léo, jeunes bacheliers désormais, ont travaillé dans le cadre de l'Atelier Histoire depuis janvier 2016 pour relever ce défi, ce qu'ils ont fait avec méthode et brio. Ils nous livrent leur travail d'enquête et leurs conclusions dans un dossier de l'Atelier Histoire Élie Vinet.

Bravo à eux.

                                                                                                                                                   L'Atelier Histoire Élie Vinet

                                                                           Claire, Léo et Monsieur Roland à la mairie de Chillac.

 

 

LOL, avec PRONOTE
e-sidoc
Menu
Liens utiles
DERNIÈRES INFORMATIONS

Derniers Articles Publiés

  •     Pendant le premier projet de "Littérature et société" nous avons eu un laps de temps d'environ deux mois et demi pour écrire une nouvelle basée sur l'histoire d'anciens soldats morts durant la Grande guerre (14-18). Il nous a fallu exploiter des données concernant ces soldats pour imaginer une histoire dans laquelle ils deviendraient des personnages. Un recueil complet de nouvelles était à créer.

     

     

       En effet, lors de notre deuxième séance de "Littérature et société", ​nos professeurs : Madame Genaud-Maron et Monsieur Nominé, nous ont soumis leur projet d'écriture, à savoir : "Composer un recueil de nouvelles tiré d'un contenu historique". Nous avons travaillé à l'aide du site de l'atelier histoire Elie Vinet, en nous inspirant de la vie d'élèves ayant étudié ici et dont les noms sont inscrits sur la plaque commémorative. Ces élèves ont disparu durant la Première Guerre Mondiale. ​

       Aux premières heures de l'enseignement d'exploration littérature et société, nos professeurs nous ont présenté plusieurs fiches où était inscrite la vie de chaque soldat qui avait étudié dans le collège dans les années 1880/1916. Nous devions en choisir deux pour ensuite, imaginer et écrire une nouvelle sur le premier soldat choisi puis insérer un lien avec un second. Nous partions de descriptions précises notamment de leur cursus scolaire ainsi que de leur vie professionnelle.

    ​    Nous pouvions écrire seul ou à deux. C'est suivant nos choix de personnages que nous avons formé des groupes, bien que certains élèves aient préféré travailler seuls. Nous avons ensuite créé une page wiki sur l'ENT, pour commencer à rédiger. Cela nous a ensuite permis de modifier notre nouvelle facilement ou de lire les corrections apportées par les enseignants. Nous voulions, après avoir fini d'écrire toutes les nouvelles, en inventer une dernière où tous nos personnages se rassembleraient, mais le temps nous a manqué.

    ​​​    Nous avons essayé de reproduire le langage et les habitudes de vie du siècle précédent. Nous avons dû, pour cela, rayer de notre liste les mots : électricité, voiture, eau chaude, téléphone, ordinateur, télévision, MP3, et tout le confort auquel on peut accéder aujourd'hui. Nous avons eu parfois du mal à nous resituer surtout par rapport aux dates, des recherches nous ont été nécessaires pour valider nos connaissances ou les approfondir.   

    ​​    Nous espérons que nos récits vous plairont et qu'ils vous transporteront aux côtés des poilus. Voici quelques accroches qui vous donneront peut-être envie de lire nos nouvelles sur le site de l'atelier histoire Elie Vinet.

    Bonne lecture !

    Les élèves de Littérature et société.

    Le rôle du grand frère

    Un endroit, une dispute, quatre personnages, une amitié naissante, des liens forts. Deux personnages très attachés l'un à l'autre, jusqu'à ce qu'une chose les sépare...

     
     

    Le violon de la guerre

    Une nouvelle très touchante nous est proposée, nous sommes transportés dans un autre univers : celui de la guerre. Malgré cette atmosphère rude, une part de douceur nous est transmise grâce au personnage principal, son tempérament sensible et son instrument de musique. ♫

    La douleur d'une mère

    Il fallait une fin à tout, un moment propice pour le dire...Mais il avait une boule d'angoisse dans le ventre à l'idée d'en parler devant toute cette assemblée.  Il apprit qu'un autre homme était parti, lui aussi. Sa famille sans nouvelles craignait alors le pire. Mais une seule lettre répondra aux questions qu'ils se posaient.

     
     

    D'un songe innocent à une réalité cruelle

    Un homme entre la vie et la mort. Un souvenir cher et familier : celui d'une maison, d'une ombre et enfin d'un enfant. Il ne comprenait plus rien mais cherchait à savoir, à comprendre : Où était-il ? Que faisait-il ici ? Pourquoi ces souvenirs ? Pourquoi cet endroit ?

    Mais aucune réponse ne lui parvint, jusqu’à ce moment qui élucida tous ses doutes.

    Le recueil des souvenirs

    Jean Heyraud et  Marc Bridonneau sont amis depuis l'enfance.  Ils vont se souvenir de tous les moments qu'ils ont passés ensemble. Ils vont rencontrer de nombreuses difficultés . Mais comment leur amitié va-t-elle résister?

    Cette nouvelle est à la fois poétique et touchante et nous permet, par des personnages attachants, de nous plonger dans l'univers de la première guerre mondiale.

     
     

    La lettre secrète

    Cette nouvelle nous plonge dans un univers familial et chaleureux. Elle nous permet de ressentir les liens qui unissent les membres de cette famille qui pourtant cherche la cause de la mort d'un père...

    La douleur d'une mère

    Cette nouvelle touchante nous laisse entrevoir les sentiments d'un père apprenant la mort de son fils et nous plonge dans la première guerre mondiale.

     
     

    Un rapprochement inattendu

    Cette nouvelle nous montre la peur des soldats lorsqu'ils sont appelés au front et l'attente de la mort à travers une histoire touchante et réaliste.

    D'un songe innocent à une réalité cruelle

    Dans cette histoire on parle d'un homme troublé par une rencontre qui réveille un suspens, entre rêve et réalité. Pierre Viaud est troublé et perd ses repères.

     
     

    Le rôle du grand frère


    ​​​ Pendant leur enfance Maurice Glémet et René Vion se rencontrent par hasard. Ils se retrouvent au front et combattent ensemble quand il arrive malheur à​ l'un des deux jeunes hommes...

    La lettre secrète

    C'est l'histoire d'une fille et d'une mère qui ne connaissaient pas le vrai destin tragique du père parti à la guerre.

    Jusqu'au jour où la fille trouve une lettre mystérieuse qui provient d'un inconnu...

     
     

    Sentiments cachés

    C'est l'histoire d'une soeur et d'un frère séparés par la guerre. Un échange épistolaire se noue entre eux et nous permet de connaître le quotidien des soldats. Mais au fur et à mesure des lettres, une autre relation semble naître et de nouveaux visages apparaissent.

    Un rapprochement inattendu

    ​​ Cette nouvelle décrit les combats d'Orliange, un homme courageux. Je trouve ce récit touchant, d'une part à cause des sentiments du personnage principal exprimés à tout moment dans le texte, mais aussi parce que sa générosité envers ses camarades du front est flagrante. On le sent prêt à partager sa ration avec son acolyte. D'autre part, son courage nous émeut car il cherche à les protéger autant qu'il le peut, lors des affrontements avec l'ennemi.  

     
     

    Sentiments cachés: 

    ​​ Une nouvelle épistolaire touchante, racontant une histoire d'amour entre Adrienne et Fernand, séparés par la guerre tout au long de l'histoire, ils partagent leur quotidien, que ce soit les bons moments comme les problèmes majeurs qu'ils rencontrent. Adrienne est très proche de son frère, qui lui, essaye de la rassurer alors qu'il est au front.  Le personnage d'Adrienne est attachant, on peut ressentir de la peine, ou de la compassion pour elle car elle est loin des deux seules personnes qu'elle aime. 

    Des nouvelles de Littérature et société...

  • Menu du 05 au 09 Décembre 2016

  • LITTÉRATURES EUROPÉENNES COGNAC 2016

     

    Le vendredi 18 novembre 2016, nous avons accompagné les latinistes de 1ère et terminale au centre des congrès La Salamandre à Cognac pour assister à la remise du Prix Jean Monnet des jeunes européens, prix décerné par les élèves d'une dizaine de lycées de la région.

    Ce prix a pour but de faire découvrir aux lycéens la littérature européenne contemporaine et ses jeunes écrivains. Il existe depuis 2006, à l'initiative du lycée Jean Monnet de Cognac, en partenariat avec la Région et le Rectorat de l'Académie de Poitiers.

    Au cours de la matinée, nos élèves ont pu rencontrer les 3 auteurs sélectionnés pour ce prix, leur poser des questions, lire les compliments rédigés par certains d'entre eux.

    Il s'agissait de 3 premiers romans, 3 livres qui regardent vers le centre et l'est de l'Europe :

    • ​​Astrid ROSENFELD  : "Le legs d'Adam"   (retenue aux USA, elle était représentée par son éditrice suisse Margaux De Weck​)
    • Sarah LEON            : "Wanderer"
    • Andrea SA​LAJOVA   : "Eastern"

     

    C'est Astrid ROSENFELD qui a remporté le Prix 2016.

    La journée s'est conclue par la projection du film "IDA" de Pavel PAWLIKOWSKI (Pologne, 2013).

    Quelques photos lors de la remise du Prix :

     


     

     

     

     

     

     

     

      

     

                   

     

    LITTERATURES EUROPEENNES COGNAC 2016


  •  

    Le lycée Elie Vinet a le plaisir de vous annoncer

    l'ouverture du BTS SIO options SLAM et SISR,

    en mixité des publics, à la rentrée scolaire 2017.

     

    Pour plus d'informations, télécharger le flyer.

    BTS SIO : ouverture rentrée 2017

  • Notre séjour a commencé par un long week-end dans les familles des correspondants, fête nationale (de la réunification) oblige .Un repos bien mérité après 22 heures de route. Saluons la patience et la sagesse de nos élèves dans les embouteillages  allemands, qui mirent à profit ces quelques heures en regardant le film "das Experiment" et en préparant un sondage sur l´utilisation des médias par les familles allemandes. Ce week-end,  certains découvrirent les paysages verdoyants ou bleutés des préalpes bavaroises, la richesse de Munich, les châteaux de Louis II - en particulier celui qui inspira Disney (Neuschwanstein) - et bien sûr l´incontournable "Oktoberfest", ses attractions, ses costumes traditionnels et aussi son breuvage- avec grande modération, cela va de soi. Certains eurent même la chance d´aller jusqu´en Autriche à Salzbourg ou sur les bords du lac de Constance (Bodensee) , sans compter le bonheur de ceux qui se livrèrent aux plaisirs de la baignade (pas dans un des nombreux lacs avoisinnants), de la randonnée ou du bowling.

    Frais et dispos le mardi matin nos élèves firent la  connaissance du lycée Rainer-Maria Rilke d´Icking, accueillis par Madame le Proviseur (Mme Barbeau). Puis après visite des locaux et participation à divers cours, le reste de  la journée se déroula dans les studios de cinéma "Bavaria" en tant que visiteurs, spectateurs, figurants voire même acteurs pour certains d´entre nous qui révélèrent des talents jusque là cachés.

    Le mercredi  eu lieu la cérémonie d´accueil officielle à la mairie de notre ville jumelée, suivie de la photo de groupe non moins traditionnelle, cette année devant la statue en bronze du loup (Wolf) emblème de Wolfrathausen, après quoi un rallye permit aux 4 équipes,  si ce n´est d´explorer la ville, du moins de gagner des bonbons de fabrication artisanale (type Gummibärchen). Plus sérieuse fut ensuite la visite des studios de la radio et télévision bavaroise (Bayerischer Rundfunk) afin de voir et de se faire expliquer l´envers du décor,  à savoir outre quelques plateaux de journaux télévisés (Rundschau) , beaucoup d´ordinateurs, tables de mixage et autres écrans en tous genres, le tout commenté gracieusement et professionnellement par un collaborateur également parent d´élève d´un échange antérieur et par un collègue. Peu rancunier , en dépit des questions parfois embarrassantes préparées nos élèves de 1e euro, ils nous offrirent autocollants, porte-clés, crayons à  papier et   bonbons       à l´effigie de la chaine BR.

    Changement de décor le jeudi,  où , avec les yeux du peintre Franz Marc et les explications du professeur d´arts plastiques nous appriment à voir les montagnes bleu, le ciel rose ou jaune et les ânes violet, avant de dessiner nous mêmes à la manière du peintre du groupe  "cavalier bleu" des chevaux épurés dans une ferme équestre.

    L´excursion franco-allemande du vendredi nous mena en bateau sur les îles du lac Chiemsee, notamment sur celle d´Herrenchiemsee où Louis II fit construire la Réplique de Versailles. Le roi bavarois ne passa que quelques jours dans ce château qui avait pour lui déjà la valeur d´un musée en hommage à notre Roi Soleil et son époque qu´il idéalisait.

    Au lendemain d´un autre bain linguistique dans les familles, la dernière matinée fut consacrée à la présentations des travaux préparés au cours de la semaine : Haikus, poèmes et journal télévisé composés de divers reportages sur l´actualité. Pour finir une dernière promenade dans Munich et une séance de cinéma : Le film du célèbre metteur en scène Fatih Akin "Tschick" raconte les aventures  de 2 lycéens  (de 14 ans) qui décident de partir seuls en vacances en Valachie  dans une vielle Lada volée... notre critique : un film destiné à un public plus jeune que le nôtre. A 22 heures c´est le départ : entre la tristesse de quitter nos amis allemands  et le bonheur à l´idée de retrouver  nos familles et Elie Vinet. Le retour fut calme , sans bouchons et à l´arrivée nous attendait la caresse du soleil  qui nous avait souvent manquée en Bavière. Un voyage réussi qui espérons-le portera aussi ses fruits dans les semaines à venir !

    Séjour en Bavière

  • Un poilu inconnu........identifié !

    Deux carnets dans l'oubli d'un grenier, le quotidien d'un poilu pris dans la tourmente d'une terrible guerre. Des passages lus autour du monument aux morts le 11 novembre, une histoire chargée d'émotion mais une histoire anonyme.

    Peut-être un enfant de Chillac puisqu'il cite dans ses récits des noms familiers dans ce village.

    Cent ans plus tard, Claire D et Léo B, installés dans cette petite salle de conseil de Chillac. Les archives recouvrent la table. Les voilà, l’œil pétillant m'expliquant leur étrange voyage dans le passé. Les faisceaux de preuves, les impasses, les possibilités écartées, une enquête dont ils connaissent parfaitement les méandres.

    Mais ce qui m'a frappée dans ces échanges c'est l'impression de les avoir vu se glisser dans l'univers d'une famille, avec beaucoup de plaisir et de respect. Les prénoms, ils les connaissent, ils les citent comme des amis, ils ont méthodiquement démêlé leur écheveau pour en extraire un seul.

    Je remercie vivement Claire et Léo, enfants d'un siècle nouveau, pour leur belle implication dans cette aventure. Grâce à eux, nous pouvons désormais mettre un nom sur le Poilu, auteur de ce récit de guerre.

                                                                                                                                                    Madame le maire de Chillac.

    Claire et Léo, jeunes bacheliers désormais, ont travaillé dans le cadre de l'Atelier Histoire depuis janvier 2016 pour relever ce défi, ce qu'ils ont fait avec méthode et brio. Ils nous livrent leur travail d'enquête et leurs conclusions dans un dossier de l'Atelier Histoire Élie Vinet.

    Bravo à eux.

                                                                                                                                                       L'Atelier Histoire Élie Vinet

                                                                               Claire, Léo et Monsieur Roland à la mairie de Chillac.

     

     

    Un poilu inconnu........identifié !

  • Cliquer sur les liens ci-dessous pour connaître le détail des options facultatives en seconde.

             

                      

                                

    les options facultatives en seconde

  • Cliquer sur les liens ci-dessous pour charger l'article correspondant.

            

    14/09/2016 - le BIA au lycée Elie Vinet