Rechercher & Coordonnées en bref
Lycée Général et Technologique Elie Vinet - 7 avenue Pierre Mendès France 16300 Barbezieux Saint Hilaire - Téléphone : 05.45.78.17.27
Vous êtes ici :

Lettres

Du cliché aux clichés

Du cliché aux clichés

Dans le cadre de l'enseignement d'exploration "Littérature et société", les élèves de seconde ont étudié une partie de l'œuvre de Pierre Dac dans le but de produire un écrit d'imitation. Commençons par expliquer le projet, très ancré également dans le voyage pédagogique en Angleterre.

Tout d'abord, nous avions pour volonté de leur faire saisir toutes les nuances du personnage. Connaître le Dac loufoque et fantaisiste, cette image un peu caricaturale du comédien, ne pouvait suffire, il s'agissait de leur faire découvrir l'envers du décor : l'homme de la France libre, l'homme de radio-Londres, en d'autres termes, l'homme engagé.

Après un travail de recherches des élèves sur les éléments biographiques et les œuvres majeures de l'artiste, nous avons réalisé avec eux un premier bilan leur permettant de mieux comprendre toute la complexité de Pierre Dac. Il nous a alors semblé judicieux d'explorer, en premier lieu, les chansons parodiques et les effets de détournement, à l'image par exemple des "Gars de la marine" devenu "Les gars de la vermine", prenant Hitler et ses acolytes pour cibles. Ces supports ont nécessité, par ailleurs, d'expliquer ou de rappeler les événements historiques de cette époque, très présents dans les textes rencontrés par nos élèves. Une fois quelques clefs délivrées quant aux procédés littéraires, ils ont eu pour mission de réécrire des chansons de leur enfance à la manière de Pierre Dac. Mais face à un auteur aussi prolixe nous ne pouvions en rester là. Dans une démarche un peu similaire, nous nous sommes donc arrêtés sur une courte saynète d'abord étudiée puis mise en voix durant plusieurs séances.

              

Enfin, dans la continuité et en préparation du voyage, nous avons travaillé avec les lycéens sur quelques extraits choisis de l'essai Un Français libre à Londres en guerre de Dac afin de lancer le dernier volet de ce projet avec une thématique commune, celle des clichés londoniens. Là encore, les textes ont été étudiés pour en saisir les enjeux, mais aussi les mécanismes. Il ne leur restait plus qu'à partir à Londres, se saisir d'un appareil photo pour immortaliser quelques clichés (stéréotypes) sur les Anglais afin de produire un essai critique, mais surtout très ironique dans le style dacquien. Malheureusement, tous les élèves ne partaient pas et nous avons dû nous adapter à cette réalité : les clichés photographiques pris sur les clichés anglais devaient être remplacés, pour les élèves restés à Barbezieux, par des clichés so british sur les petits français. D'où des écrits aux thématiques bien différentes que nous vous proposons sur le site de l'Atelier Histoire Elie Vinet. Quelques élèves de 1ère L, de façon plus autonome et personnelle, ont également produit des textes.

Bonne lecture.

Madame Genaud-Maron et Monsieur Nominé.

Accès aux travaux des élèves

Des nouvelles de Littérature et société...

    Pendant le premier projet de "Littérature et société" nous avons eu un laps de temps d'environ deux mois et demi pour écrire une nouvelle basée sur l'histoire d'anciens soldats morts durant la Grande guerre (14-18). Il nous a fallu exploiter des données concernant ces soldats pour imaginer une histoire dans laquelle ils deviendraient des personnages. Un recueil complet de nouvelles était à créer.

 

 

   En effet, lors de notre deuxième séance de "Littérature et société", ​nos professeurs : Madame Genaud-Maron et Monsieur Nominé, nous ont soumis leur projet d'écriture, à savoir : "Composer un recueil de nouvelles tiré d'un contenu historique". Nous avons travaillé à l'aide du site de l'atelier histoire Elie Vinet, en nous inspirant de la vie d'élèves ayant étudié ici et dont les noms sont inscrits sur la plaque commémorative. Ces élèves ont disparu durant la Première Guerre Mondiale. ​

   Aux premières heures de l'enseignement d'exploration littérature et société, nos professeurs nous ont présenté plusieurs fiches où était inscrite la vie de chaque soldat qui avait étudié dans le collège dans les années 1880/1916. Nous devions en choisir deux pour ensuite, imaginer et écrire une nouvelle sur le premier soldat choisi puis insérer un lien avec un second. Nous partions de descriptions précises notamment de leur cursus scolaire ainsi que de leur vie professionnelle.

​    Nous pouvions écrire seul ou à deux. C'est suivant nos choix de personnages que nous avons formé des groupes, bien que certains élèves aient préféré travailler seuls. Nous avons ensuite créé une page wiki sur l'ENT, pour commencer à rédiger. Cela nous a ensuite permis de modifier notre nouvelle facilement ou de lire les corrections apportées par les enseignants. Nous voulions, après avoir fini d'écrire toutes les nouvelles, en inventer une dernière où tous nos personnages se rassembleraient, mais le temps nous a manqué.

​​​    Nous avons essayé de reproduire le langage et les habitudes de vie du siècle précédent. Nous avons dû, pour cela, rayer de notre liste les mots : électricité, voiture, eau chaude, téléphone, ordinateur, télévision, MP3, et tout le confort auquel on peut accéder aujourd'hui. Nous avons eu parfois du mal à nous resituer surtout par rapport aux dates, des recherches nous ont été nécessaires pour valider nos connaissances ou les approfondir.   

​​    Nous espérons que nos récits vous plairont et qu'ils vous transporteront aux côtés des poilus. Voici quelques accroches qui vous donneront peut-être envie de lire nos nouvelles sur le site de l'atelier histoire Elie Vinet.

Bonne lecture !

Les élèves de Littérature et société.

Le rôle du grand frère

Un endroit, une dispute, quatre personnages, une amitié naissante, des liens forts. Deux personnages très attachés l'un à l'autre, jusqu'à ce qu'une chose les sépare...

 
 

Le violon de la guerre

Une nouvelle très touchante nous est proposée, nous sommes transportés dans un autre univers : celui de la guerre. Malgré cette atmosphère rude, une part de douceur nous est transmise grâce au personnage principal, son tempérament sensible et son instrument de musique. ♫

La douleur d'une mère

Il fallait une fin à tout, un moment propice pour le dire...Mais il avait une boule d'angoisse dans le ventre à l'idée d'en parler devant toute cette assemblée.  Il apprit qu'un autre homme était parti, lui aussi. Sa famille sans nouvelles craignait alors le pire. Mais une seule lettre répondra aux questions qu'ils se posaient.

 
 

D'un songe innocent à une réalité cruelle

Un homme entre la vie et la mort. Un souvenir cher et familier : celui d'une maison, d'une ombre et enfin d'un enfant. Il ne comprenait plus rien mais cherchait à savoir, à comprendre : Où était-il ? Que faisait-il ici ? Pourquoi ces souvenirs ? Pourquoi cet endroit ?

Mais aucune réponse ne lui parvint, jusqu’à ce moment qui élucida tous ses doutes.

Le recueil des souvenirs

Jean Heyraud et  Marc Bridonneau sont amis depuis l'enfance.  Ils vont se souvenir de tous les moments qu'ils ont passés ensemble. Ils vont rencontrer de nombreuses difficultés . Mais comment leur amitié va-t-elle résister?

Cette nouvelle est à la fois poétique et touchante et nous permet, par des personnages attachants, de nous plonger dans l'univers de la première guerre mondiale.

 
 

La lettre secrète

Cette nouvelle nous plonge dans un univers familial et chaleureux. Elle nous permet de ressentir les liens qui unissent les membres de cette famille qui pourtant cherche la cause de la mort d'un père...

La douleur d'une mère

Cette nouvelle touchante nous laisse entrevoir les sentiments d'un père apprenant la mort de son fils et nous plonge dans la première guerre mondiale.

 
 

Un rapprochement inattendu

Cette nouvelle nous montre la peur des soldats lorsqu'ils sont appelés au front et l'attente de la mort à travers une histoire touchante et réaliste.

D'un songe innocent à une réalité cruelle

Dans cette histoire on parle d'un homme troublé par une rencontre qui réveille un suspens, entre rêve et réalité. Pierre Viaud est troublé et perd ses repères.

 
 

Le rôle du grand frère


​​​ Pendant leur enfance Maurice Glémet et René Vion se rencontrent par hasard. Ils se retrouvent au front et combattent ensemble quand il arrive malheur à​ l'un des deux jeunes hommes...

La lettre secrète

C'est l'histoire d'une fille et d'une mère qui ne connaissaient pas le vrai destin tragique du père parti à la guerre.

Jusqu'au jour où la fille trouve une lettre mystérieuse qui provient d'un inconnu...

 
 

Sentiments cachés

C'est l'histoire d'une soeur et d'un frère séparés par la guerre. Un échange épistolaire se noue entre eux et nous permet de connaître le quotidien des soldats. Mais au fur et à mesure des lettres, une autre relation semble naître et de nouveaux visages apparaissent.

Un rapprochement inattendu

​​ Cette nouvelle décrit les combats d'Orliange, un homme courageux. Je trouve ce récit touchant, d'une part à cause des sentiments du personnage principal exprimés à tout moment dans le texte, mais aussi parce que sa générosité envers ses camarades du front est flagrante. On le sent prêt à partager sa ration avec son acolyte. D'autre part, son courage nous émeut car il cherche à les protéger autant qu'il le peut, lors des affrontements avec l'ennemi.  

 
 

Sentiments cachés: 

​​ Une nouvelle épistolaire touchante, racontant une histoire d'amour entre Adrienne et Fernand, séparés par la guerre tout au long de l'histoire, ils partagent leur quotidien, que ce soit les bons moments comme les problèmes majeurs qu'ils rencontrent. Adrienne est très proche de son frère, qui lui, essaye de la rassurer alors qu'il est au front.  Le personnage d'Adrienne est attachant, on peut ressentir de la peine, ou de la compassion pour elle car elle est loin des deux seules personnes qu'elle aime. 

LITTERATURES EUROPEENNES COGNAC 2015

    

    

              

 

 

               Dans le cadre du festival des Littératures Européennes,

               le jury du Prix Jean Monnet des Jeunes Européens

               s’est réuni à Cognac le 10 novembre 2015, avec la participation  

               des représentants de 9 lycées de la Région Poitou-Charentes :

 

 

Angoulême : Lycée Charles Coulomb
Barbezieux : Lycée Elie Vinet
Civray : Lycée André Theuriet
Cognac : Lycée Beaulieu - Lycée Jean Monnet - Lycée Louis Delage
Jonzac : Lycée Jean Hyppolite
Niort : Lycée Paul Guérin
Pons : Lycée Emile Combes


LONDRES était la ville à l'honneur cette année, mais de nombreux auteurs d'autres pays d'Europe étaient à l'affiche.

 Cette année, à Barbezieux, ce sont les élèves de TERMINALE  L qui ont participé à ce Prix : lecture des 3 romans et rédaction des compliments pour chacun des auteurs :

 

 

L'écrivain lauréat, CHABNAME ZARIAB,  s’est vu décerner le prix le 20 novembre pendant le  festival des LITTÉRATURES EUROPÉENNES.

Malheureusement, en raison des attentats du 13 novembre, les élèves et leurs professeurs n'ont pas été autorisés cette année à se rendre à Cognac pour la remise du prix.
 

 

 

 
 
 
 

LITTERATURES EUROPEENNES COGNAC – NOVEMBRE 2014

Affiche_30x40_1_.jpg    PRIX JEAN MONNET DES JEUNES EUROPEENS, en partenariat avec la Région Poitou-Charentes.

 

 

 

 

Jeudi 20 novembre, les élèves qui participaient au Prix Jean Monnet des jeunes européens (cette année, les 1ères et terminales option latin) ont pu rencontrer les trois auteurs de la sélection, Valentine GOBY, Lola LAFON et Dimitris SOTAKIS, et assister à la remise du prix au centre de congrès La Salamandre.

9782330022600.jpg                                       9782330027285.jpg                                        arton137-165x250.jpg

A la suite d’un échange très enrichissant avec les trois auteurs, les élèves ont  décerné le prix à Valentine Goby pour son roman « Kinderzimmer ».

En fichier joint, les éloges rédigés par les élèves pour chacun des trois auteurs.